Tuesday, June 18, 2019

Parisienne à mèche, Parisienne à frange

mai 13, 2009 by  
Filed under Expo, Story

Eté 2008.
La recherche de modèle allait bon train pour mon projet d’exposition photo “Parisienne à mèche, Parisienne à frange”. Il faut avouer que ce n’est pas ce qui manque sur Paris, à croire que cette catégorie de filles pousse dans les arbres non loin du café Mabillon.
Mes contacts en Angleterre et au Japon m’avait permis de trouver des galeries intéressantes à Tokyo du côté de Shimokitazawa, quartier trendy et étudiant, mais aussi en plein coeur de Ginza. Que choisir, les jeunes branchés ou les cadres sup’ sensei ? Je verrai bien ce que mes amis de Toyko Art Beat me conseillerons, en attendant je dois impérativement trouver une maquilleuse spécialisée dans le portrait fashion sur Paris.


Hiver 2008.
“Alors Tode, ton shooting Frangipute, ça avance ?”. Ca, c’est D., un ami de longue date qui m’oblige à tourner dans ses courts métrages qui soit dit en passant sont vraiment sympa, et je ne dis pas ça parce que je tourne dedans. Je tiens d’ailleurs à préciser qu’il ne s’agit pas de films à caractère XXX genre “oui leugalde la caméla” (dommage diront certains…). Bref je vous conseille l’excellent Fac Attack! Returns pour vous faire une idée.
Et bien non, ça n’avance pas du tout ce shooting frangip… pardon ce shooting Parisienne à mèche, Parisienne à frange. Car un mot est sur toutes les lèvres depuis quelques temps : CRISE. Il paraît que c’est la faute des américains qui ont spéculé sur des prêts hypothécaires… En attendant, le Japon est touché de plein fouet et mes contacts me font très rapidement comprendre que ce n’est pas vraiment le moment d’aller faire une exposition photo là-bas. Cruelle déception… Depuis mon périple Tokyo – Kyoto – Nara – Tokyo un peu plus d’un an plus tôt je n’avais envie que d’une chose : y retourner. A croire qu’il me faudra encore patienter quelques temps avant de pouvoir profiter un fois de plus des sakura…

Je mettais donc de côté mon projet putaf… Parienne à mèche, Parisienne à frange en me promettant de m’y remettre dès que les choses iraient mieux au Pays du Soleil Levant. Il me fallait un nouveau projet et vite, si je ne voulais pas me retrouver à rien faire tel un tokyoïte travaillant pour le secteur automobile.
A cette époque je suivais avec un intérêt de plus en plus grandissant des sites internet perso appelés “blog”…