Thursday, December 2, 2021

Je suis allé chez Big Beauty

mai 28, 2009 by  
Filed under Story

Big BeautyEn fait je ne suis pas vraiment allé chez Big Beauty (a.k.a Mademoiselle Coco a.k.a Muse), elle m’avait donné rendez-vous dans une célèbre brasserie place du Châtelet à Paris. Alors pourquoi dire que je suis allé chez elle ? Vous allez comprendre d’ici quelques instants.
J’étais arrivé un peu à l’avance et en ce jeudi de fin de mois d’avril il faisait un temps magnifique. Je contemplais, à l’abri derrière mes Prada eyewear, quelques individus assermentés par la loi arrêter selon leur bon vouloir des usagers de la chaussée. Tout y passait, du vélib’ au gros 4×4 en passant par toute la gamme de Piaggio que pouvait compter Paris. Le gilet jaune n’est pas à portée de main ? Verbalisé. Le vélib’ est passé par le trottoir au lieu d’attendre au feu ? Amende. Un des feux stop ne s’allume pas ? CON-TRA-VEN-TION. Vous respectez les canons de beauté selon Elie Semoun (blonde à forte poitrine, sachant que blonde tout court ça marche aussi) et vous êtes souriante ? Allez, circulez, ça ira pour cette fois.

J’étais particulièrement en avance car lorsque j’avais pris rendez-vous avec Big Beauty je me trouvais en Angleterre. Le décalage horaire aidant il me fallait m’occuper pendant plus d’une heure. Je décidai de déjeuner vers les Halles puis d’attendre directement à la terrasse de la fameuse brasserie. C’est alors qu’elle arriva, resplendissante, ses lunettes de soleil se mariant parfaitement avec ses beaux cheveux noirs. Remarquant immédiatement sa frange impeccable, je me promis de la recontacter le jour où je relancerai mon projet Parisienne à mèche, Parisienne à frange. Elle fut accueilli par chacun des membres de la brasserie comme moi lorsque je me rends chez mon cousin : mi casa es su casa. L’un des serveurs s’est même excusé auprès de moi, me disant que s’il avait su que j’étais avec Elle il m’aurait placé ailleurs. Ah oui, quand même.

Big BeautyPendant que je savourais mon verre de Bordeaux (s’il termine 1er du Championnat, je n’en boirai sûrement plus jamais) et qu’elle sirotait un Perrier, nous bavardions au sujet de la blogosphère, de la Suisse, des gardiens de la paix, des dentistes… Big Beauty m’expliquait qu’elle n’était pas uniquement blogueuse mais aussi comédienne, mannequin. Très honnêtement, je ne crois pas avoir autant ri lors d’une première rencontre avec quelqu’un. Muse une fille vraiment très intéressante, ultra drôle et attachante, et je n’ai pas vu passer les deux heures où nous avons été ensemble. J’avais rendez-vous juste après avec Tendance Parisienne, et je dois avouer que c’est uniquement pour cela que j’ai dû mettre fin à notre rendez-vous car j’aurais pu passer tout l’après-midi à papoter avec Big Beauty. Je ne me doutais pas que nos chemins seraient amenés à se croiser plus tôt que prévu…