Monday, August 15, 2022

Mary gribouille le loup

mars 8, 2010 by  
Filed under Photos, Story

Marie-Loup est l’une des toutes premières blogueuses que j’ai contacté pour mon projet d’expo photos Portraits de blogueuses. On peut dire qu’à l’époque elle et moi faisions nos premiers pas dans la blogosphère, ce qui nous a tout de suite rapproché. Nous nous sommes rencontrés pour la première fois en juin 2009, elle avait mis de la sauce soja partout, on avait bien rigolé (voir “Portrait de blogueuse by Mister Tode” sur le blog de Mary).

Marie-Loup est illustratrice. Je trouve personnellement qu’elle est vraiment douée, son coup de crayon est toujours juste, et elle arrive toujours à retranscrire les différentes émotions qui animent ses personnages. Il est toujours difficile de savoir jusqu’où va la corrélation entre le personnage principal et Marie elle-même, c’est d’ailleurs une pratique (et un fantasme) assez répandu que de croire que les illustrateurs et illustratrices ne font qu’un avec leur héros. Je dirais que le personnage de Mary Gribouille ressemble un peu à Marie-Loup, surtout depuis quelques temps, notre illustratrice révélant un peu de la mélancolie qui est sienne. Mais attention, que ça soit le personnage et la femme réelle, les deux sont un pur concentré de bonne humeur et de folie du Nord hautement contagieuse !

Février 2010. Depuis quelques mois l’hiver s’en va puis revient brusquement, et lorsqu’il effectue son retour c’est toujours avec un bon lot de neige. Il avait donc fortement neigé dans le Nord, et Le Havre s’était recouvert d’un épais manteau blanc. Nous avions planifié la date depuis un moment déjà, mais le plan initial qui était de faire un shooting extérieur ainsi qu’un shooting intérieur était compromis. “Pas de problème Tode, ne t’inquiète pas on gère avec les coupines !” m’avait alors dit Mary. Aïe aïe aïe, que pouvaient bien nous réserver les filles du Havre… Nous avions décidé de faire le shooting un vendredi, afin de passer la soirée sur place pour faire la fête avec Mary et ses amis.
Le jour J, nous faisions avec ma petite équipe un crochet par Paris afin de faire le shooting du joueur de poker le plus cashable du moment, j’ai nommé Thomas Bichon (de la Team PokerStars). Ce shooting se passa très bien et nous mis en condition pour celui de l’après-midi. A noter que nos photos de Thomas eurent un franc succès puisque l’une d’elle sert pour la couv’ du magazine Poker Magazine du mois de mars
Pendant que Isa étalait son (quasi) mètre quatre-vingt à l’arrière de la voiture afin de reprendre des forces (et vu la soirée qui nous attendait, elle avait bien raison…), je passais le volant à la jeune Manon afin de faire une petite sieste. Laisser conduire une djeunss qui vient d’avoir son permis et faire un roupillon à la place du mort, ça peut paraître inconscient comme ça… Mais les Picards conduisent depuis l’âge de 8 and en moyenne, donc je n’avais aucune inquiétude quand aux aptitudes de Manon. Elle frotta un peu une jante sur un poste de péage (“Nom de D… Manon fais gaffe puréééééééééée !!”) mais à part ça tout se passa bien.

Une fois au Havre, je repris le volant afin de faire le créneau (une jante ça suffit, merci bien) puis nous nous dirigeâmes vers le lieu du shooting intérieur. Il faisait froid à LH, il y avait encore de la neige partout et les endroits sans neige n’étaient que de vastes patinoires. Une amie de Mary nous prêtait son appartement pour le shooting, et lorsque nous arrivâmes sur place tout était déjà prêt : les meubles déménagés, le décor planté, les kilos de fraises tagada achetés, et les oreilles de lapin prêtes. L’artiste peintre David K. nous avait même fait l’honneur de sa présence.
Marie-Loup était un peu stressée. Être au centre de toute l’attention, lorsqu’il n’y a pas loin d’une dizaine de personnes sur place, ça peut être légèrement déroutant. Isa se mit alors au travail et choya la petite Mary (ça a l’air vraiment chouette de se faire maquiller, je devrais peut-être essayer un jour) pendant que Manon et moi mettions en place les éclairages. Juste avant de commencer le shooting il me fallait passer un coup de fil important outre-atlantique, ce qui permit à la troupe de se détendre à mes dépends, mon accent “Antoine de Caunes” étant parait-il assez prononcé.

Le photoshoot fut découpé en trois parties, et ce fut la dernière qui fut retenue pour la photo de l’expo. Pourquoi la 3e ? Car l’ambiance un peu crispée du début de séance s’était totalement estompée, et certains des protagonistes avaient pour ainsi dire déjà commencé la fête ce qui apportait une fraîcheur immédiatement visible à l’image. La photo que nous avons choisi avec Marie-Loup pour l’exposition est assez particulière car elle montre une facette de Marie qu’il n’est pas facile de percevoir, même si elle fait complètement partie d’elle.
En attendant de pouvoir voir cette fameuse photo, voici une image tirée de la 3e partie du photoshoot de Mary Gribouille :

Pour ceux qui ont Mary dans leur contact Facebook, nul doute que vous avez vu une autre photo issue du shooting, photo que je ne pourrais montrer ici… Hum.

Une fois la séance terminée et le matériel rangé, la fête commença pour de bon et se finit aux alentours de 5h du matin… Y’a pas à dire, ils savent faire la fête au Havre (voir l’illustration de Mary à ce sujet sur son blog) !

Un grand merci à ma petite équipe pour avoir fait le déplacement avec moi. Mais bon, en même temps vous en avez bien profité, hein…
Un gigantesque merci à Marie, Betty, Audrey et David pour leur aide, l’organisation impeccable du photoshoot, leur accueil vraiment chaleureux, et la soirée inoubliable…