Tuesday, October 22, 2019

Les Chroniques de Sonia

décembre 30, 2010 by  
Filed under Photos, Story

Sonia est une pistonnée. Autant le dire tout de suite. En fait elle a été doublement pistonnée : par une Messine dont je tairai le nom, ainsi que par ma belle-soeur, grande adepte du Millefeuille. Je dois avouer que cela m’arrangeais plutôt, étant donné qu’il nous manquait une blogueuse Beauté chez PDB. “Mais je ne suis pas qu’une blogueuse beauté mon cher, voyons !” s’était écriée la chroniqueuse beauté de Grazia lorsque nous nous étions rencontrés pour la première fois. D’ailleurs, parlons-en un peu, de cette rencontre…

J’avais donc été contacté par une anonyme au sujet d’une amie à elle, blogueuse de son état, qui souhaitait faire parti de PDB. Cette dernière était, selon mon contact, bien trop timide pour me contacter directement. “Trop timide”… (NDA : je ris en écrivant ces mots). Eelle fit bien de ne pas me contacter directement, je refuse toujours les candidatures spontanées (sauf celle de Pow Pow of course, la seule que nous avons accepté, et grand bien nous fit). Comme il nous manquait donc une blogueuse Beauté chez PDB, et comme la Messine insistait, je me décidai à jeter un oeil au blog Les Chroniques de Sonia. Et je ne fus pas déçu du voyage ! Je décidai alors d’envoyer un message à la reine du Millefeuille : “Sonia, il faut qu’on parle”. “Par tous les dieux du Gloss !” me répondit-elle. Nous décidions alors de nous rencontrer dans un Starbuck de neuf-deux.

Début novembre. Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu d’entrevues PDB dans un Starbuck. Amylee, Tendance Parisienne… Pendant longtemps les Starbuck avaient été un peu le QG de Portraits de blogueuses.
Quand j’arrivais sur place, Sonia était déjà là, bien installée dans un fauteuil en cuir marron. J’allais comprendre quelques jours plus tard le vif intérêt qu’éprouvait la blogueuse pour les fauteuils. Je m’approchais pour la saluer, elle se mit debout et je levais les yeux, encore, plus haut, pour la regarder dans les yeux. “Ok, elle est donc grande” me dis-je sur le moment. Je m’absentais quelques minutes pour aller chercher un thé et je m’installais enfin de face de Sonia. Commença alors le jaugeage. Sonia testait, posait beaucoup de questions, affirmait avec véhémences ses opinions. Pour ma part j’écoutais, observais, répondais sagement aux questions. Je retrouvais la force de caractère qui transparaissait sur son blog, j’entre-apercevais aussi une sensibilité certaine, voire une fragilité… La rockeuse avait raison, Sonia était un personnage à part, haut en couleurs, et elle avait totalement sa place dans PDB.

Mi-novembre. Manon et moi sommes en route pour réaliser le PDB de Sonia. Manon, comme à son habitude, me pose un tas de questions au sujet de la blogueuse du jour. “Tu vas voir ma petite, tu vas voir…”. Nous arrivons chez Sonia et sommes accueillis par un petit chien silencieux mais très en fête.
“Je veux mon chien sur la photo”.
Ok.
“J’ai une colombe aussi, je la veux sur la photo”.
Mmhhh… d’accord.
“J’aime le Japon, on peut le voir sur la photo ?”
Hassein Céhèf, si si, si poussible (NDA : private joke pour les lecteurs nés avant les années 80).

Nous modifions quelque peu l’aménagement du salon de Sonia. Nous retrouvons des objets perdu (ah ah !), c’est souvent le cas lorsque l’on déplace des meubles. Maya le petit chien est très calme, la colombe un peu moins. Mais nous arrivons à tout mettre en place et Sonia montre qu’elle sait très bien poser, même habillée (cf le titre de son billet au sujet de son PDB). Sonia déborde d’idées et d’énergie, elle pose bien, son PDB se fait donc très rapidement.
Avec Manon nous sommes vraiment content du résultat car nous avons réussi à retranscrire plusieurs facettes de la personnalité de Sonia sur ses portraits. Ceux qui la connaissent ont tout de suite reconnu les petites touches ici et là, des Chroniques de Sonia, lorsqu’elle fit un billet avec ses photos PDB.

Voici deux photos issues de ce photoshoot bien sympathique :


Un grand merci à Sonia pour son accueil, sa bonne humeur, son humour (décalé) et sa disponibilité. Merci aussi à ma chère Manon, pilier de PDB.